Après des guerres séculaires, les peuples d'Initium s'accordent enfin une paix relative. Pourtant, tapie dans l'ombre, une menace pèse ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Lun 23 Avr - 15:27

Chaque race depuis qu'elle naquit par les mains des Esprits se forgea traditions et croyances à travers tout Initium. Sans connaître leurs origines argileuses, elles s'égarèrent dans des rites sans réel fondement. Elles avait besoin d'une seule chose, expliquer leur environnement par des déesses et des dieux inexistants, puisant leur force dans la nature et le corps.



~~ Alkylins ~~


~ Cheveux Longs ~
~ Le Ramanthin Sacré ~

~~ Golgoroth ~~

~~ Tramission Inter-raciale ~~

~~ Kigorons ~~

~~ Arachnides ~~

~ Médaillon de Chair (1) ~
~ Médaillon de Chair (2) ~

¤ ~~ Clamydomonias ~~ ¤

~ Tàri Elen, La Naissance des Chutes d'Argent ~
~ Tultaurë Ilfririn et l'Arbre Premier ~

~~ Thiel ~~

~~ Ansuriens ~~

~ L'Ecu Ansurien ~
~ Mohad, Dieu de la Cruauté ~

~~ Hellbereths ~~

~ Les Chamans Hellbereths ~

~~ Thaltos ~~

~ Le Chant des Etoiles~
~ Ker'Haald, dit l'Ancien ~

~~ Sam'Hein ~~

~ Bougie Inconsumable ~
~ Voyage Initiatique ~
~ Aldir - Le Metal Indestructible ~
~ Plume à Fusion ~

~~ Eycorchés ~~

~ Anatomie des Excroissance ~

~~ Kluth'En ~~

~ La Lune Rouge ~

~~ Lunarticiah ~~

~ Les Trois Lunes Fanées ~
~ L'Alignement ou Fête de Teryoth ~
~ Le Balais des Lunes ~
~ Anatomie Lunarticiah ~

~~ Myriennates ~~

~ La Graine de La Vie ~
~ L'Enchantement du Désorienté ~
~ Graine d'Eef ou Embryon du Banni ~
~ Les Melith ou les Souffleurs ~

~~ Divers ~~

~ Les Albanestres et les Pierres d'Identité ~

~ Allocutions et Tiques de Langages de Diverses Races ~
~ Les Entrepreneurs d'Initium ~



[ A Venir ]


Dernière édition par La Voix Céleste le Mar 25 Mar - 22:56, édité 51 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mar 24 Avr - 13:14

~ La Graine de La Vie ~


A la naissance, chaque Myriennate reçoit une graine, issue des plus majestueux arbres de la Forêt des Murmures, les Palétuviers Goliathus. Les parents l'implantent alors sous la peau du nouveau-né qui gémit généralement de douleur. Pendant une semaine, il faudra surveiller que le corps ne rejette pas l'intrus. Il arrive que la graine trop faible ne puisse s'intégrer parfaitement à l'individu, et ne laisse alors qu'un point noir de la taille d'une bille sous la peau. Si les expensions de la graine se répandent, en un an, on va apercevoir les racines former des arabesques fines et délicates. En vieillissant, le myriennate grandit avec son tatouage, et il arrive parfois que les expensions recouvrent carrément tout le corps de l'individu. A n'importe quel âge, et à des degrés de croissance différents, la graine peut mourrir, séchant sous la peau et laissant le tatouage intact.

Les représentants ayant les plus longues expansions sont considérés alors comme les plus proche de la nature, car leur corps accepte beaucoup mieux la présence de celle-ci. Ils sont alors respectés, écoutés et peuvent ainsi avoir un poids plus important lors de grandes décisions.

Les enfants n'ayant pas reçu de graine, ou la rejetant à la naissance ne sont pas pour autant oubliés par la société myriennate et s'intègrent même parfaitement. Pourtant, leur voix n'aura pas énormément d'importance lors des votes.



Dernière édition par le Lun 19 Nov - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mar 24 Avr - 13:45

~ Bougie Inconsumable ~


Durant l'Hiver, saison où les températures sont les plus basses de l'année dans tout Initium, les Sam'Heins prirent l'habitude de brûler des bougies pendant trois mois. La mêche constituée d'une tresses de cheveux, appartenant à l'un des membres de le famille, se consume très lentement. De plus, la cire, mélée à des agrégats de roche volcanique fond très difficilement. En général, une dizaine de ces bougies suffisent à tenir durant les trois mois.

Chaque semaine, autour des flammes rougeoyantes et dansantes, la famille se réunit pour déguster de copieux et long repas où les discutions et les débats font rages. Tous sont alors assis du même côté de la table, les uns à côtés des autres, pour plus de complicité. Les bougies sont aussi l'occasion de faire la fête dans les rues, où les plus courageux dansent admirablement, leur chevelure dévorant de flamme leur visage.

On raconte que ce rituel et un hommmage à l'abscence de la Chaleur qui se réfugie sous Terre durant l'Hiver pour se reposer et se ressourcer. Au centre de la planète, le puissante déesse du feu Ygnema, retouverait son mari et ses enfants qu'elle se doit de quitter à la fin des trois mois, pendant trois saisons, longues et tristes.



Dernière édition par le Lun 19 Nov - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mar 24 Avr - 15:42

~ Voyage Initiatique ~



Tout Sam'Hein élevé dans les coutumes et les règles de son peuple se doit à l'âge de ses 17 ans, de quitter fièrement et dignement sa maison, le baluchon sur l'épaule vers de nouveaux horizons. C'est à ce moment de la vie que les parents laissent leur fils ou leur fille découvrir le monde, alors qu'ils les avaient couvé jusque là. Ce départ, considéré comme une fête, est l'occasion pour toute la famille de se réunir au coeur de l'Acropole et d'inviter d'autre Sam'Hein pour chanter, danser et vivre plainement ce moment si chaleureux.

Le voyageur part alors à l'aventure, traversant les déserts, les forêts et les montagnes, affrontant un monde plus froid que ces Volcans où il se sentait si bien. Les plus courageux osent découvrir les lieux les plus reculés. D'autres reviennent jusqu'aux Volcans ou s'installent sur les pentes, près des sources chaudes. Ceux-ci sont alors voués à trouver un(e) compagne et recréer ainsi le cycle de la vie.

On raconte qu'Ygnema, déesse du feu, laissa partir ses enfants une nuit d'hiver et que ces derniers avides de découvertes s'installèrent près des volcans pour donner naissance aux Sam'Heins à travers la lave en fusion. Quelques uns s'intégrèrent totalement au magma, d'autres retournèrent chez leurs parents pour y procréer éternellement et pertétuer la race des Dieux Sous-terrains.



Dernière édition par le Lun 19 Nov - 15:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mar 24 Avr - 20:46

~ Cheveux Longs ~



Si on demande à un voyageur de nous décrire un Alkylin, il expliquera toujours que les hommes comme les femmes gardent une chevelure longue, qui lorsqu'elle est lachée s'apparente aux vagues maritimes. En effet, ces amphibiens ont pour coutume, depuis leur naissance, de ne jamais se couper les cheveux.

Leurs légendes racontent que Nephridy, qui de sa bouche cracha les océans et la vie aquatique, aimait par dessus tout se baigner dans l'Océans des Disparus nommés "Eaux des Dieux" par les Alkylins. Sa longue cheveulure donna naissance aux vagues qui remoutèrent jusque dans les terres pour former les fleuves et les lacs, s'agrippant aux rivages et aux coraux, laissant des traces dans le sable et la roche. Nephridy est représenté dans la culture Alkyline comme une femme nue à la poitrine généreusement gonflée dont le seul apparat est constitué par ses cheveux qui entour ses hanches, ses membres et ses seins.

En honneur de la création des océans, les peuples marins affublent leur cheveux de parrures perlières, de coquillages transformés ou d'étoiles de mer transformés en pince et même d'algues formant des contrastes verdâtres. Lorsque ceux-ci deviennent vraiment trop longs, on les tresses, on les enroule en chignon.

L'artisanat du fil de nacre est basé sur l'idée que même les perles sont formés des cheveux de Nephridy.



Dernière édition par le Lun 19 Nov - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mer 25 Avr - 17:24

~ Tàri Elen, La Naissance des Chutes d'Argent ~




Qui mieux que Rysenn elle-même, peut nous conter l'histoire de cette déesse. Après un long voyage jusqu'aux Chutes d'Argent, je pus, après maintes tentatives, rencontrer la prêtresse en personne. Voilà donc ses paroles, retranscrites par mon scribe maîtrisant parfaitement l'art dactylographique.

"" Le commencement de ces eaux peut être conté mais avec un certain recule, car il fut un temps infini entre la conception de ces lacs et la venue de tous sur Initium.

Elles furent faites, ou engendrées, au même moment que ce Monde, le Monde d'Initium. On dit qu'il est en vérité d'une déesse qu'elles proviennent, la déesse Lunaire mais aussi Lumineuse; La Déesse Tàri Elen, signifiant Reine Etoile, de son vrai nom Sùlë Valaron, qui lui signifie esprit divin.

Elle vivait en les cieux, s'amusant à crocheter les étoiles et à les orner de milles lumières et étincelles. D'un Coeur de Lumière était elle et aucune tristesse ne gisait en elle, des chants elle fit au Monde pour ne pas oublier les étoiles et ces chants sont alors les aurores boréales à nos yeux.

Longtemps fut sa joie de voir le monde illuminé par ses Enfants, les étoiles, lors du crépuscule de la nuit et aimante fut elle du peuple de Clamyde qui dansait et chantait sur ses trésors.

Mais un jour, parut il un siècle pour nous, vint là la convoitise d'un Dieux, un à l'esprit beliqueux ne cherchant que trésors pour sa propre personne et ses seuls fabrications. Fauca, dit "le Désireux" du mot "Fauca" signifiant désir, provenant de son vrai nom Soica Tùrë signifiant à son tour "Le Désir du Pouvoir". Dieux de la Brillance, tant celle des lucioles que celle des trois Lunes et de la Mère Soleil, il convoite toute lumière qui saurait le rendre que plus lumineux. Ainsi a t'il en sa possession la brillance volée à un être, en fait-il sur le moment même un joyaux comme les Lunes ou même l'éclat de la rosée. Car est-il le plus désireux de tous les dieux, cherchant à assouvir sa soif de découverte et de Lumière.

Fauca, traversait le ciel de nuage en nuage un jour de Grandes Lunes et vit-il, mais cela bien avant, que les Etoiles de Tàri brillaient d'une Lumière bien supérieur à toute chose. Et se morfondit-il dans une haine et une jalousie profonde envers les Enfants de Tàri. Et décida-t'il de les rendre d'un éclat moindre, et cela par n'importe quel moyen.

Mais leur lumière provenait du coeur même de Tàri et seul un grand malheur la touchant pouvait diminuer leur brillance.

Fauca alla donc voir Yanta Andùnë, "Pont du crépuscule" Dieux de la séparation de la Terre et de L'Univers pour demander son aide lui inventant une histoire malveillante sur la douce Tàri disant qu'un esprit malsain se cachait en elle et que bientôt son esprit enverrait les étoiles brûler le Monde. Yanta fut si blessé à l'écoute de telles paroles qu'il accepta avec conviction d'aider Fauca dans la punition de Tàri. Alla-t'il alors, sur son cheval de poussière et de brume, chercher tous les nuages les plus sombres par delà les Terres d'Initium et les ramena t'il en les tirant à l'aide des cordes de Lumière façonnées par Fauca dans sa folie. Les plaça t'il par la suite devant les Etoiles, pendant que Fauca détourna l'attention de Tàri en la charmant de Lumière par des lucioles façonnées dans sa jeunesse.

Les nuages recouvrirent l'entier des cieux mais n'assombrirent pas pour autant le Monde, seul les étoiles de Tàri furent sombres et cachées, et son Coeur sombra dans le désespoir, car plus aucun être ne dansait pour ses Enfant ni pour elle... Les étoiles furent oubliées pendant un temps et sa tristesse grandit. Une nuit, l'une des nuits les plus noires du Monde, Tàri s'accouda à l'une des Lunes et y pleura, ses yeux emplis d'une injustice qu'elle ne pouvait accepter. Mais par des ruisseaux de larmes, coulèrent sur ses joues se frayant un chemin et tombèrent sur le monde, les gouttelettes de tristesse. Elles tombèrent sur le monde comme le crépuscule du soir et se formèrent en lac et chemin d'eau, et seul sur les Clamyde elles ne s'effaçèrent point. Leur brillance était moindre que les étoiles mais bien plus éclatantes que les joyaux de Fauca et les lacs reflétant la Lumière des trois Lunes firent évaporer les sombres et obscures nuages qui emprisonnaient ses Enfants. Les Etoiles ne brillèrent plus jamais de l'éclat des temps joyeux, mais une partie de leur Lumière alla aux lacs, ruisseaux, et torrents du Monde pour donner une infime partie du Pouvoir aux trois lunes et de la Magie de Tàri.

Grand fut le désespoir de Yanta qui s'aperçut de la supercherie commise par Fauca et sa colère fut grande et incessante à son égard, et devint-il le plus doux des Dieux envers Tàri. Quand à Fauca il erra à jamais dans sa honte et la méprise des autres Dieux et ne su jamais faire éclater d'une brillance bien plus grande que l'amour de Tàri, ses joyaux.

Ainsi termine t'on l'histoire de la conception des eaux de Lumière, Argent pour la couleur Lune des Larmes qui tombèrent de Tàri, car Fauca avait omis de voir que la brillance et l'éclat le plus grand ne provenaient pas des conceptions manuelles mais bien de l'antre de l'être, par l'amour et la caresse de la sagesse.""

Il faut savoir que l'éclat Lunaire dont parle les Clamydes correspond à Lyos, la lune Blanche parmis les trois que l'ont peut voir dans le ciel. Cette lune est aussi nommée, Lune Blessée, comme fut Blessé Tàri, car c'est en faite une planète blanche, possèdant un satélite aussi rouge que le sang formant une tâche, donnant l'impression que la lune saigne.

¤¤ Retour à L'Index ¤¤
Merci à Rysenn Nòlemë pour l'histoire de Tàri Elen


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mer 25 Avr - 20:06

~ Le Chant des Etoiles ~



Peuple pacifique et doux, les Thaltos adoraient les étoiles. Les derniers survivants qui peuvent encore se remémorer les légendes que contaient les anciens, me rapportèrent ce qui suit.

"Lorsque la nuit apporte son manteau étoilé,
Chantent les Bardes et leurs Harpes dorées,
Au Clair des Trois Yeux de Couleurs Fannées,
Dansent les Enfants d'une Fen'Ergide Ambrée.

S'écrivent alors étoiles et constellations,
Jusqu'aux douces lignes de nos partitions.
Résonnent alors les antiques chansons,
Que reprennent les choeurs à l'unisson.

Ancien, connaisseurs des Glyphes Astraux,
Accueille nos paisibles esprits ancestraux,
Apprends-nous à lire dans les plus Hauts,
Les Chants, les paroles et les Mots.

Lointaines et Proches forment des Notes,
Qui dans nos beaux instruments portent,
Dans l'ombre froide, étincelles mortent,
Alors j'écrirais pour vivre près de ta porte.
"

A travers ce poème dédié au plus vieux des Thaltos, les jeunes rendaient hommage à sa connaissance poussée des étoiles dans lesquelles il pouvait lire des partitions de musique. Aujourd'hui, plus un seul représentant de cette race ne connait les secrets de l'espace. Depuis l'attaque du Dragon sur Ker'Haald, toutes les feuilles contenant les précieuses mélodies furent détruites. Ainsi, le savoir antique fut perdu à jamais.



Dernière édition par le Lun 19 Nov - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Sam 12 Mai - 18:19

~ Ker'Haald, dit L'Ancien ~



Nom du défunt continent Thaltos, c'est avant tout le nom du premier être de cette race. Cette femme, plus connue dans les poèmes comme l'Ancien, donna naissance à toute une génération d'être vivant qui peuple encore nos Terres, malgré la tragédie qui les décima. Citons alors une prose obscure qu'une fille de Ker'Haald à bien voulut me réciter :

"Dans ton sommeil, fille des étoiles, tes rêveries tels des voiles, te béniront jusqu'au couché. De tout les Thaltos, tu es la mère, eux qui transmettent dans leurs vagues amers les fruits de la vie éternelle. Ton coeur nous appartient. Ton corps et ton destin, nous les gardons cachés, profondément enfouit dans nos âmes fragiles. Ta connaissance est nôtre, grâce au lien des étoiles, grâce à ton immortalité vulnérable. Dans nos veines glisses ton sang, dillué par moitié à chaque génération. Dans nos esprits voyagent tes chants, répétés sans cesse par les sages anciens. A notre naissance, tu es déjà en nous, inculquant à nos sens les plus subtils souvenirs. Tous le passé, les connaissances tu nous les offre."

Tous les Thaltos sont liées ensemble par leur Mère originelle, Ker'Haald. De par leur sang emplie d'un pouvoir étrange, ils naissent en connaissant déjà des choses, transmises par leurs parents. (Légendes, Chant, Nécessités de certains rituels, faits historiques, toutes les choses racontées autours de la mère, et probablement une bonne partie des connaissances de celle-ci.)



Dernière édition par le Lun 19 Nov - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Dim 13 Mai - 12:11

~ Les Trois Lunes Fanées ~



Chacun sait que le soir, le ciel d'encre est illuminé par les trois déesses nocturnes. Les trois lunes aux couleurs fanées, symboles des trois grandes villes et de nombreuses légendes pour tous les peuples. Parmi toutes les races, il en est une qui voua de nombreux cultes à ces satellites rocheux, les Lunarticiah. Beaucoup de rituels magiques qu'ils pratiquent, sont en rapport avec elles. Et encore aujourd'hui, certains représentants forment de petits groupes sectaires qui prient aux alentours du temple lunaire d'Irandice

Trois lunes, trois couleurs, trois villes. Rien est coïncidence tout semble prédit à l'avance. Voici donc le nom de ces trois lunes, adorées des superstitieux, contemplées par les poètes nocturnes et étudiées en détails par les astronomes.

- Berith : L'astre Verdâtre est un satellite naturel, qui d’Initium, nous apparait lisse. Sa teinte est due semblerait-il à une végétation basse de mousses qui parcourraient sa surface. Des scientifiques préfèrent analyser sa couleur comme la présence dans ses terres d’élément chrome, vanadium ou fer, constituant de la teinte des émeraudes. Douée d'un cycle plutôt rapide, cette lune tourne trois fois par mois autour de notre planète. Sa pleine lune n’est ne dure qu’une journée. Emblème de Mélandre, elle représente l'activité marchande qui y a lieu.

- Lyos : La Planète Blanche à la tache écarlate est une planète satellite possédant elle même son propre satellite naturelle du nom de Prospégiah. Sa teinte crème tranche avec l'énorme point rouge qu'on y voit la nuit, Prospégiah. Emblème de la ville d'Arrène, elle symbolise le sang versé, la violence et la guerre. Nommée aussi Déesse blessée par les Lunarticiahs, on raconte que ces terres sont aussi gelées que celle d'Irandice. Son cycle à mi-chemin entre les deux autres est d’une révolution tous les mois, une pleine lune par mois durant trois jours.

- Sirrielle : La lune Violacée est elle aussi un satellite naturel de notre très chère planète Initium. D'apparence plus petite que Berith, elle est simplement plus éloignée. Les astronomes pensent que ses terres inhospitalières sont imprégnées de potasse qui lui apporte alors cette teinte violette si caractéristique. Symbolisant Thélus par sa couleur qui est aussi la couleur emblème de l'ésotérisme, cette lune est dites immobile. En effet, sa révolution est bien plus lente que celle de Berith car elle met quatre mois à faire le tour d'Initium. Il arrive même des périodes où on ne la voit plus car elle disparait à l'horizon pendant plus d’un mois et demi. Calculer son cycle fut donc un peu plus compliqué. On peut l'observer pleine une fois tous les quatres mois, ce qui induit à l'opposée une période où ses deux sœurs sont noires en même temps qu'elle. On nomme alors ce moment "Le Nuit des Trois Disparues", où l'utilisation de la magie est impossible, et où les naissants de possèdent pas le pouvoir de l’essence divine. Comme ça révolution est lente, sa période de pleine lune est longue, une semaine environ.

Les Lunarticiahs vouèrent un culte aux trois lunes, voyant à travers chacune des signes cachés. Ils calculèrent les périodes et les cycles avec exactitude ainsi que leur composition grâce aux rayonnements émis. Malheureusement cette engouement causa au sein même de leur peuple des divisions idéalistes qui s’envenimèrent jusqu’à des révoltes et des soulèvements sanglants. La folie des Lunarticiahs, leur soif de connaissance et l’envie d’imposer leur croyance fut la cause de leur vacillement. C’est ainsi qu’aujourd’hui, en plus de l’extermination lors des grandes guerres, et de leur sacrifice lors de la venue du Dragon Flamboyant, ce peuple est en voix d’extinction.



Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Dim 13 Mai - 14:05


~ Tultaurë Ilfririn et l'Arbre Premier ~




Ce texte issu des Livres Sacrées Clamydes, correspond aux légendes de ce peuple :

"Tous connaissent, tous ont déjà cru savoir. Mais que peut on savoir sur des choses aussi peu connues de tous. De tous hormis nous, Clamydes.

L'eau est apparue, elle à jaillit parmi les plaines, les champs et les espaces conçus uniquement à l'idée d'offrir une place aux plantes, vénérables sont elles. Touchant ces lieux elles y amena floraison et embellissement des robes de celles ci. L'odeur envoûta de ce jour l'air, comme dense, tactile, d'une couleur propre à l'humeur du temps, mais ceci reste chose à venir. Elle su de même, toucher au plus profond ces fleurs au corps solide et aux milles et une tiges agrippant de simples pétales. Bien plus grande était elle, plus rugueuse et terne en moment. Elles semblaient ne point se réjouir autant que les autres comme languissant un jour, se rappelant une joie passée, désireuse d'une chose que l'on ne savait voir ou comprendre.

Les Dieux ne s'occupèrent point de ces choses, les disant faussement utiles, bénignes, qui n'amèneraient à rien et qui pour la plupart n'intéressaient point. Grande fut l'aveuglement de certain et la colère de l'un des leurs. Lindo. Seul parmi tant d'autre, seul à apporter la moindre importance à l'une de ces plantes rejetés, racées.

Lindo, dit de par la nature de son nom L'Oiseau Chanteur, car aimant des oiseaux étaient-il en son coeur et des belles choses que pouvait offrir la mère Nature, Dieu dont on ne connait que seul les actes. Pouvait-on l'entendre d'une flûte de bois aux ornements d'une finesse extrême et aux crevasses imbibées d'Or, l'Or du pollen. Ce balançait-il dans la forêt lorsque Initium pleurait ou festoyait, sursautait-il lors de l'apparition des Trois Lunes, tournoyait-il lors de celui du Soleil, et chacune de ces choses ne se firent sans le son de cette flûte, Linorë.

Linorë avait elle été nommée par les petits êtres vivant dans des maisons faites sur les pétales ou dans le pollen d'Or. Linorë était la signification du Coeur Chanteur, car seul Lindo avait le pouvoir et la particularité de faire jouer Linorë. Et douces et belles furent ses mélodies, et des êtres se perdirent dans la voûte du son et ne réussirent jamais à retrouver leur chemin. Les notes semblaient comme se frayer un chemin parmi l'air dégageant un épais brouillard, une fumée aux teintes d'or, de vert, et aux petites poussières d'argent et de lumière reflétant les rayons soleil et lunes ce qui leur donnait un aspect unique chaque jour et nuit. Lindo aimait chanter pour ce peuple, celui des fleurs et de leurs habitants, et jamais ne cherchait-il à conquérir de part sa musique le coeur ni des dieux ni même des êtres vivant sur Initium.

Pendant un temps infini, erra-t’il en ces lieux se faisant oublier de tous ne vivant seul que pour vivre parmi ces airs de bonheur. Mais tous savent que le bonheur ne peut se vivre et s’apprécier que par un malheur, celui qui révèle ce que l’on omit de voir. C’est ainsi que, barbotant parmi les herbes hauts, soufflant en Linorë, le cœur léger et bon, une des fleurs soleil, aux milles pétales des milles rayons, se moura.

Lindo fut anéantit, et s’approchant à toute allure, pris avec une délicatesse reine cette petite fleur. La baisa-t’il pour lui donner grand amour et force, mais rien ne changea, pleura-t’il, mais rien ne revit, et telle fut le premier jour des fleurs éphémères ne vivant que par saison. Ullumë Oira, la Déesse dit du Jamais Eternel, grande amie de Tàri, créa les saison, la mort du soleil en hiver, la mort de la neige en été, pour enfin renaître bien plus belles et aimés, mais en ceci Lindo ne put comprendre son chagrin étant si fort.

Car ce ne fut pas qu’une seule de ses amours qui fana, mais toutes se murèrent se recourbant sur elles mêmes, perdant leurs couleurs et leurs odeurs. Lindo se retrouva seul, en une période que Ullumë nomma Automne, et son cœur fut très courroucé pour cela car il marcha dorénavant seul parmi des plaines vides où seul l’herbe continuait à survivre avec douleur. Et quand enfin arriva les temps de Neige, Hiver nomma t’elle, Lindo ne put plus supporter la solitude de la nature. Il alla donc en les cieux, ce qui n’avait pas été fait depuis un temps perdu, grâce aux vents qui l’emportèrent jusqu'au domaine de Yanta qui l’aida grâce à la vacuité de l’univers à atteindre les portes des Dieux. Ainsi arriva t’il devant les murs, les montagnes, ces portes que l’on n’osait nommer et appela t’il Ullumë d’une voix pleine de colère et d’amertume. Il ne voulait point entrer en ces lieux, ne les reniant que plus en ces temps. Et ce fut, Ullumë elle-même qui sortit alors du Monde des Dieux.

Les portes s’ouvrirent synchroniquement, dévoilant avec douceur et mystère cette grande Déesse. Et Lindo tomba alors des nus, car était-elle d’une beauté sans pareille, aux cheveux de cent couleurs, et à chaque mouvement de tête des reflets de dizaines de celles-ci se dévoilaient. Sa robe décrivait tant par les couleurs que par les textures les saisons qu’elle avait apporté au Monde. Ses pieds était nus et pourtant quand ceux-ci bougèrent l’on apercevait de légère sandales d’or comme transparentes qui ne pouvait apparaître quand des moments précis. Ses yeux figèrent alors Lindo de curiosité car son œil gauche fut d’un vert Eté et marron Automne, mais celui de droite d’un bleu blanc Hiver autour de sa pupille et d’un jaune feu au contour du néant noir. Lindo ne su que dire ni que faire, car jamais n’avait-il vu chose plus belle et jamais n’en verra-t’il tout le long de sa foulé d'Initium, hormis la venue de Taurë.

Tous les gens de Clamyde connaissent l’amour que porta Lindo à Ullumë, et qu’Ullumë lui porta à son tour. Un grand bonheur s’en suivit dans le cœur de Lindo mais amère était ses souvenirs et à chaque saison pleurait-il la mort de certaines de ses petites amours.

Ullumë attristée par la peine de son aimé, alla en plaine les jours de Printemps et au milieu d’un champs de fleurs à peine naissantes, entourée de par celles-ci elle s’agenouilla et creusa un léger creux au milieu de la terre. Toutes furent choquées de l’abominable geste d'Ullumë mais ne purent réagir et observèrent-elles alors ses mouvements avec sérieux. Elles virent Ullumë couper une de ses mèches de cheveux, qui envoya des reflets et rayons de lumière jamais vus auparavant en ces lieux, et la déposa en ce cœur de terre pour ensuite ramener la terre au dessus. Les fleurs et leurs habitants furent pris d’étonnement lorsque celle-ci se courba pour donner un tendre baisé sur cette petite bute. Et le furent-ils encore plus lorsque se retirant vint une tige de ce monticule, une tige qui poussa alors à une vitesse proche du vent, et grande fut son ascension vers les cieux, atteignant le Monde de l’Air et non celui de la Vacuité. Lindo put ainsi voir cette tige n’importe où, où il fut en Initium.

Après sa poussé, ne grandissant plus, la tige grossissait, se rendant plus épaisse et solide, devenant même bien plus grosse qu’une maison en sa racine et un bruit de grand tonnerre accompagna cet acte, ce qui amena tous les gens de ces terres à venir voir la naissance nouvelle d’un Arbre. Ces branches se déployèrent telles les ailes d’un grand signe et en cela apparaissaient comme par la force d’une magie inconnue ces feuilles. Ces couleurs furent fraîches, et douces, non agressives. Et Ullumë pleura à la vision d’une aussi belle chose, et ses larmes tombèrent sur l’une des racines auxquelles elle s’était adossée. Arriva alors Lindo essoufflé et s’arrêta-il devant cet chose gigantesque, figée, pour l’admirer comme il le put. Et fut-il si ému, et quand voyant Ullumë pleurant et assise à coté de celui-ci il comprit le cadeau qu’elle lui avait offert.

Et son cœur s’emplit d’un amour sans pareille, ne désirant plus rien d’autre de la vie éternelle. S’approchant donc d’Ullumë, il su en ses yeux que ce fut là le dont d’un être sans mort de saison, et que pour lui la mort ne viendrait que par maltraitance et délaissement. Prenant en ses bras sa douce aimé, il déversa une larme d’amour et de joie, car rien avait était aussi doux en son cœur que depuis la vision d’Ullumë aux portes des Dieux qui fut d’un temps très ancien, et cette larme tombant au même endroit que sa douce et se mélangea sous leurs yeux avec celles auparavant tombées. Comme des serpents elles se rallièrent et s’assemblèrent pour enfin disparaître dans cette racine, et l’étonnement fut énorme pour ces Dieux. Mais vit on alors l’Arbre changer de couleur, comme contenant une lumière surpassant toutes les autres en son cœur, telle une luciole et d’une feuille naissance coula une goutte aussi lourde que l’or et douce que la soie, aussi éclatante que Lyos et aussi fine que la neige et enfin semblait telle aussi fragile que des roses. Tombant sur le sol devant leurs yeux ébahis, elle se fondit parmi la terre, et dans un tremblement et un chant calme et apaisant, apparu une graine qui sortit de l’entre de la terre, juste à leurs pieds. Cette graine grossit, ne s’arrêtant qu'ayant atteint la taille d’un œuf de Clamyde, et ne bougea plus. Les Dieux furent épris de terreur mais bien plus de curiosité, et touchant à eux deux la coquille fébrile de celui-ci une fissure se fit. Elle fissura alors la coquille de milles et une failles comme le sol se séparant, et de cet œuf apparut un enfant. Proche de leur apparence mais bien plus beau que toutes les fleurs de cette plaine et se tenait il alors en dehors de l’œuf peu après sur ses jambes. Et face à Lindo et Ullumë, il grandit de corps et d’esprit atteignant leur taille et leur sagesse et devant leurs yeux stupéfaits se pencha t’il, car légèrement plus grand était-il, et dit d’une voix profonde et transperçant ceci :

« Ô, me voici vous qui m’avait conçu, voici par amour, voici votre fils Taurë dit Tultaurë Ilfirin, celui qui naquit de l’Arbre Premier et des larmes des Dieux et suis-je le protecteur et fondateur de ces être, de ces géants, ceux que l’on appellera Arbre. »

Et la joie et l’amour furent des plus grand et heureux pour tous trois et jamais plus Lindo n’eut de peine pour les fleurs qui se desséchaient car son fils Taurë était là pour faire perdurer les fleurs Arbre. Et de Taurë, Grande forêt, ou Tultaurë Ilfirin, La Venue de la Grande Forêt Immortelle dit on qu’il vit encore parmi les forêt de Clamyde les gorgeant de ses Arbres de Lumière à la brillance de sa mère et à la force et aux chants de son père.

Voit-on alors la puissance des Dieux en regardant simplement l’un d’eux et embrassons nous les Dieux en les touchants et les caressants simplement."

¤¤ Retour à L'Index ¤¤
Merci à Rysenn Nòlemë pour l'histoire de Tàri Elen


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Dim 13 Mai - 16:11

~ L'Ecu Ansurien ~





L'écu, monnaie officielle d'Initium, nous vient des peuples anciennement dominant lors des grandes guerres. Ces derniers étant l'une des seules rares à utiliser un système monétère, imposèrent le leur. C'est lors du Pact de Coopération Pacifique que chaque peuple adopta l'écu.

Les thiels et les kigorons, peuples vivants dans des lieux fermés aux étrangers, utilisaient d'autres systèmes, mais se sont vite adaptés à la monnaie ansurienne. Les premiers, habitant de la Cité Céleste, déboursaient de petits billets blancs. Les seconds, peuple des grottes, échangeaient avec le monde leur minerais le plus précieux. C'est donc en pièce d'or que les kigorons payaient.

Comment s'échelonne l'écu ? Et bien, c'est très facile :

- L'Ecu Léger, nommé aussi Ecussonet : Ces pièces rondes de moindre valeurs sont faites d'un alliage de fer et de cuivre. Vertes, parfois rougeoyantes, elles sont marquées du visage du dirigeant de Mélandre, et renouvellée à chaque fois qu'on en change. C'est donc sur l'une des face, la tête d'Erian Sal'Hem qui apparait en ce moment. Sur l'autre face, on peut voir le dessin d'une petite bourse d'argent, emblème des marchand et des voleurs, dont grouille la ville.

- L'Ecu Moyen, nommé tout simplement Ecu : Ces pièces ovales de valeurs intermédiaire, valent cinq écussonets et sont faites d'un alliage d'argent, de fer et de pigments violets qui donnent la teinte caractéristique de cette monnaie. Elles sont marquées du visage du dirigeant de Thélus, comme pour l'écussonet. Sur l'autre face on découvre l'emblème de cette ville ésotérique, l'étoile et le soleil entourée de runes anciennes sensée représenter la bonne fortune. On dit dans les Tavernes, que l'Ecu est la seul pièce qu'il faut jouer lorsque l'on veut gagner.

- L'Ecu Lourd, nommé aussi Ecumore : Cette monnaie carrée emblème de la ville d'Arrène de part sa couleur rousse, est confectionnée grâce à un alliage d'or, d'argent et de fer. Marquée du visage du dirigeant, son autre face est gravée d'une épée et d'un bouclier. Un écumore vaut dix écus. C'est la pièce de la plus haute valeur.

Les contrefaçons sont nombreuses, surtout au niveau des écumores. Les mages et d'autre têtes pensantes cherchent encore aujourd'hui à trouver un moyen pour éviter la fabrication illégale et permettre la reconnaissance des pièces frabriquées par la Coopération Pacifique. Il existe déjà des balances qui analysent la composition de l'alliage par le déplacement d'eau, donc la densité de la pièce de monnaie. Ce procédé est courant chez la plupart des marchands soucieux de la justice monétaire.

Le troc existe encore, surtout au niveau des villages et autre tribus hors de l'Alliance. Les lingos de métaux purs, ainsi que les minerais rares et précieux sont aussi une source de richesse et sont facilement remplaçables par leur valeur en Ecu.



Dernière édition par La Voix Céleste le Mer 2 Avr - 14:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Lun 20 Aoû - 13:09

~ La Lune Rouge ~





Lorsque chaque mois, Lyos, l'astre blessé est en pleine lune, il arrive parfois que son satellite l'imprègne totalement d'un rouge sanglant. On appelle ce phénomène la lune rouge qui tout les cinq ans vient éclairer les terre d'initium de sa lueur morbide. Cet événement est un signe utilisé par presque tous les peuples. Mais c'est chez les Kluth'Ens qu'on y retrouve la plus forte signification. Celle du Courage.

A chaque apparition de la lune rouge, tous les représentants de famille Kluth'en (et Golgoroth vivant dans les famille Kluth'En) descendant des quelques guerriers issu de ce peuple, doivent se présenter au coeur du Marais de Glärgol, sur les tombes de Futhry Jygle, commandant qui tenta de les délivrer de l'ancienne oppression Ansurienne, ainsi que de ses soldats.

Cette tradition qu'il n'est pas obligatoire de respecter, peux tout de même mettre le déshonneur sur une famille Kltuh'En qui ne la fête pas, car il est vital d'honnorer les anciens et vaillants soldats morts pour la Liberté.

Chaque famille doit alors se présenter avec, au minimum, deux membres de sexe différent. Ceux-ci apportant avec eux l'Epée de leur Aïeuls, si elle est toujours en leur possession. Cet arme souvent garder précieusement est une marque de respect qui peut inciter une famille a marier leur fille à un fils descendant de glorieux. On nomme alors "Clakle'Ten" l'Epée qui illumine de son histoire le coeur de ces ancêtres.

Chaque groupe passe alors devant la tombe de Futhry Jygle tout en prononçant le nom de leur famille. Un voeux est alors fait, le plus souvent en rapport avec un désir de liberté. Les groupe passent alors en file indienne passe dans les Halles des Glorieux Combattant où sont représentés dans les murs de vases les visages de leurs ancêtres mort au combat, ainsi que le nom de ceux qu'ils ne retrouvèrent jamais. C'est alors l'occasion de rendre leur hommage. Cette commémoration dure trois jours car les Kluth'Ens doivent répéter trois fois leur voeux et leurs hommages.

La plupart de ceux qui n'accompagne pas leur famille allument une bougie rouge et reste devant jusqu'à que la bougie soit totalement consummée. C'est une forte marque de respect auprès des esprits des Marais.

Merci à Pitu Ockle pour cette coutume Kluth'En.

_________________


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Lun 15 Oct - 22:43

~ L'Alignement ou Fête de Teryoth ~





D’anciens textes Lunarticiahs, retrouvés il y a peu, dévoilent une coutume oubliées aujourd'hui. Ceux-ci relatent l'effervescence des fêtes relatives à l’alignement. On y retrouve de nombreux calculs extravagant griffonés par les grands savants d'Irandice. Avec avidité, ces dernier cherchaient à comprendre, angle, inclinaison, alignement et amplitude de chaque lune pour une détermination encore plus précise des jours de fête où il serait alors possible de rendre hommage aux Reines Céleste. Possédés par leur sciences, il s'adonnèrent à de nombreuses expériances, souvent sanglantes d'après le peu de détails livrés par les quelques pages découvertes.

Tout comme la Nuit des Trois Disparues, La fête de l’alignement, appelée aussi jour du Teryoth survenait environ tous les trois ou six ans selon les calculs, qui prouvaient d'ailleurs que cette durée aurait tendance à s'allonger au fil des ans. Certaines lignes traites même de la possibilité d'un éloignement des lunes qui pourraient alors entraîner le chaos, même si cette hypothèse n'est aujourd'hui absolument plus valide.

Une seule page témoignant ouvertement de cette fête fut déchiffrée, un ordre donné par le roi Nàri III, gouvernant de la 6ème Etoiles. [Une étoile est une période durant laquelle une famille royale, ou un gouvernement va se mettre en place pour guider le peuple lunarticiah.]

« En ce jour de fête, honorons les trois Déesses par la pureté de nos terres, par la blancheur de nos horizons et la symphonie de nos choeurs. Que cinq lufrines [on aura reconnut ic les groupes de 20 hommes de l’armée Lunarticiah], armées légèrement se postent aux frontières de nos régions. Les chants lyriques commenceront dans la volupté et le calme de la forêt du Maelor. »


Après de nombreuses recherches, quelques penseurs de Thélus, historiens de cœur et d’âme, traversèrent Median et partirent à la rencontre des derniers Lunarticiah encore assez agés pour se remémorer quoique ce soit. Heureusement, leurs recherches fructifièrent. Les souvenirs restés n'étaient plus que de minces explications, car peu d’entre eux avaient réelement assisté à ces fêtes, mais ils étaient là.

Les historiens apprirent que les chants correspondaient à des litanies divines, des ôdes glacées, des poèmes profonds, des prières que le peuple adressait aux trois Déesses vénérées. La portée était magique, et si un individu d’une autre espèce se trouvait dans les parages, qui sait ce qui aurait pu lui arriver ? Il y eut un mort lors de l’une de ces fêtes, peu avant la Désolation. Personne ne sut de qui il s’agissait, ni à quelle race il appartenait, mais il avait disparu, c’était certain. L'appel de l'alignement serait donc une sorte de sortillège capable de purifier les Terres d'Irandice de la vermine issue des continents étrangés. Plutôt effrayant quand on sait la puissance que possédait ce peuple durant ses plus belles années.

Ils apprirent aussi que dans leurs souvenirs, aucune naissance n’était encore survenue pendant ce jour, bien qu’il y ait eut de nombreux essais. La fécondité de tous les peuples d'Initium serait alors reliés par la puissance des Lunes. Mais cela reste encore à prouver.


Merci à Thalek Eosil pour cette coutume Lunarticiah !!!

_________________


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mer 31 Oct - 22:46

~ Le Ramanthin Sacré ~



Aujourd'hui, à Mélandre et cela chaque année, à lieu la célèbre fête du Ramanthin. Beaucoup ne connaissent pas sa réelle signification et s'imaginent alors que le Ramanthin est un animal qui eu la chance d'être utilisé comme mascote pour une fête visant à rassembler les marchands les plus insolites du monde entier. Pourtant la raison et plus profonde et se base sur une coutume Alkyline qui continue de perdurer chaque année.

Ce peuple considère les Ramanthins comme des dieux vivants, où plutôt comme des animaux bénis par les dieux. Amphibiens tous comme les Alkylins, ils risquent leur vie et la vie des générations futures en déversant leurs oeufs dans les sables de l'Isthme. Attirés par cette effervescence, bon nombre de Léviathans venus de l'Océan des Disparus accourent jusqu'aux côtes où on ne les voit habituellement jamais, pour se nourrir des pauvres petits ramanthins sans défense et en soutitrer une abondante et délicieuse nourriture. On remarquera que tous les Léviathans attaquant les côtes ne sont que des femelles, appelées elles aussi à nourrir leurs enfants.

Par un étrange jeux du Destin, les Alkylins, en échange de quelques oeufs protégeaient les Ramanthins de leur assaillant durant une semaine. Il arrivait parfois qu'un des agresseurs soit mis à mort, et on en profitait alors pour répartir sa chair dans de nombreuses familles.

Cette époque de l'année fut donc la représentation même de l'abondance, et c'est pourquoi la Fête du Ramanthin que nous connaissons aujourd'hui, essaye de reproduir cette abondance, tout en continuant à préserver la coutume Alkyline visant à chasser le Léviathan des côtes de l'Isthme.



_________________


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mer 7 Nov - 22:19

~ L'Enchantement du Désorienté ~




Avant la Coopération Pacifique, le peuple Myriennate empêchait quiconque de pénétrer dans la forêt grâce à de puissants enchantements que les plus grands sages de cette race avaient mis au point. L'efficacité était à la limite de la perfection, car seuls de grands mages, ou de puissants Clamydes maîtrisant eux aussi l'art de l'enchantement, réussissaient à traverser les frontières végétales et à retrouver leur chemin à travers le labyrinthe de branches, de buissons, de lianes tombantes et d'herbes hautes. A vrai dire, tout le monde pouvait s'aventurer à l'intérieur des forêts, mais l'enchantement avait la fâcheuse tendance à les faire tourner en rond, ou à les ramener rapidement vers la sortie, alors que pourtant ceux-ci s'essayaient à foncer tout droit. Cette Enchantement est aujourd'hui bien connu, sous le nom de l'Enchantement du Désorienté.

Cette puissance magique est à l'heure actuelle utilisée par les cartogrphes qui détournèrent son sens premier. Il n'y a que depuis dix ans que les Sages Myriennates confièrent leurs secrets aux ingénieurs magiciens. Ces derniers en profitèrent pour concevoir l'objet ultime qui empêcherait quiconque de se perdre, la Carte du Désorienté. Ce bout de papier très utile pour n'importe quel voyage, s'est avéré des plus bénéfiques pour les déplacements de population et pour les explorations. En effet, l'enchantement qui leur est associé n'est autre que celui qui était utilisé autour de la Forêt des Murmures, en une dose bien moins puissante, avec une once d'originalité en plus.

L'Enchantement du Désorienté agissait directement sur ceux qui se précipitaient dans ses filets. Il s'introduisait dans leur crâne et provoquait des visions inhabituelles. C'est pourquoi, alors qu'un aventurier avait l'impression de courir tout droit à cause de l'Enchantement, il retournait en fait réellement sur ses pas, pour retrouver son point de départ et découvrir hébété derrière un buisson la route qu'il venait d'emprunter.

L'Enchantement utilisé sur la carte agit aussi en troublant la vision de l'utilisateur, mais cette fois, il lui permet de voir apparaître sur le papier une direction, une position calculée en fonction des étoiles par la puissance magique du sortillège. Les cartographes finirent par associer la désorientation aux pensées des voyageurs, qui n'avaient qu'à s'imaginer l'endroit où ils voulaient aller, pour voir apparaître des flèches leur indiquant ce qu'ils désiraient.

Toute fois, malgré la puissance de ces cartes, il est encore difficile de s'en procurer, d'autant plus depuis que des recherches concernant l'Enchantement du Désorienté ont révélé qu'il provoquait des troubles mentaux très grave chez certains marchands adeptes de cette pratique.



_________________


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Lun 12 Nov - 22:08

~ Albanestre et Pierre d'Identité ~



Que sont les Albanestres ? Si vous ne le savez pas, c'est que vous n'êtes pas assez curieux, car ses manifiques oiseaux sont le fruit de nombreuses années d'élevage et de domestication par le peuple des Allkylins. Cette article ne traitera pas spécialement de cette animal, car un article de l'Encyclopédie Faunistique et Floristique s'y intéresse tout particulièrement. Nous aborderons le sujet de leur lien avec les Pierres d'Identité, minerais précieux ayant des caractéristiques magiques très spéciales.

Issues des Mines Kigorons, les Pierres d'Identité sont extraites de manière très délicate des profondeurs de la terre. Très friable et pourtant semblable à la texture du verre, elles se parrent d'un nombre incalculable de couleurs différentes. Certaines teintes sont plus répendues, comme le Vert Emeraude, le Rouge Rubis ou encore le Violet Ametyst qui donnèrent aux trois Grandes Villes, comme les Trois Lunes, leur couleur. Beaucoup d'astronomes et de mages s'accordent à dire que ce n'est pas un hasard et qu'il est très probable qu'une forme d'énèrgie émanant des astres nocturnes soit résponsable de la coloration des minéraux.

En plus de leur caractéristiques physiques très particulière, ces pierres possèdent une capacité à garder en elle l'empreinte de leur dernier possesseur, en s'adaptant à l'essence divine de chacun. Par un enchantement, ou par une démagnétisation de la pierre, il est possible d'effacer l'empreinte, puis de lui en adapter une nouvelle. Ainsi un porteur pourra présenter la marque de son essence divine aux Albanestres qui y sont très receptifs et s'en servir d'adresse pour que les oiseaux le retrouvent où qu'il soit. Ce procédé est très utile lorsqu'on voyage beaucoup et que l'on a pas d'adresse fixe.

La pierre étant très friable, il est possible de la diviser en morceau pour donner ainsi son adresse aux personnes qui peuvent ainsi nous contacter en l'utilisant avec un Albanestre.

Il ne faut pas croire que ce procédé de Pierre d'Identité soit le plus répendu pour transmettre le courrier. Il n'est réservé qu'a de rare chanceux, car les Kigorons ne livrent pas facilement ce minerais. Ils le gardent d'habitude dans leur propre famille, et le transmettent de génération en génération. Pourtant, les Trois Grandes villes d'Initium arrivent s'en proccurer pour les transmettre à ceux qui leur jure fidélité. Ainsi chaque émissaire reçoit sa pierre pour qu'il soit facilement joignable et que ses ordres de missions lui soit transmit rapidement.




_________________


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Lun 19 Nov - 15:14

~ Plume à Fusion ~



Parmis les différentes objets qui permettent aux peuples d'Initium de s'exprimer par l'intérmédiaire de l'écriture, il existe une plume typiquement Sam'Hein, qui utilise à merveille l'art de la pyrogravure contrôlée. Confectionnée et utilisée seulement par cette race, la plume brûle les parchemins de façon très faible, noircissant les zones où s'affiche les lettres cramousies.

Sa forme reprend celle des plumes d'oie utilisées par les autres peuples. On retrouve alors, à la place de de la pointe, une partie métalique qui conduit très bien la chaleur. A la place des barbes qui donnent aux plumes d'oiseaux leur beauté, un morceau de Mystan Ignifage séché est fixé à la pointe, pour lui donner son caractère et une forme étrange qui lui est propre.

Le mécanisme d'utilisation de la plume est très simple, mais ne peut être maîtrisé que par le peuple Sam'Hein, car il faut induire à la pointe une chaleur capable de brûler le papier de façon superficiel. Ainsi, à travers leurs doigts, ils concentrent l'énergie pour écrire très facilement, le métal d'un alliage capable de distiller les surplus de chaleur permettant d'éviter d'enflammer le papier.


¤¤ Retour à L'Index ¤¤

Merci à Angal Enysth pour l'invention de cet objet !

_________________


Dernière édition par le Mer 21 Nov - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mar 20 Nov - 15:25

~~ Le Balais des Lunes ~~



Parmi les nombreuses traces écrites laissées par les Lunarticiahs, nous pouvons trouver une masse énorme de formules incompréhensibles, semblables à des signes étranges inutilisés de nos jours et qui n'évoquent même pas les symbôles actuels. Rares étaient déjà les Mages Lunarticiahs capables de les comprendre à l'époque. Mais aujourd'hui, ceux qui en maîtrisent l'utilisation, doivent se compter sur les doigts d'une main. Lezyrath Samandath, vivant dans les Hauts Quartiers de Thélus, a bien voulu nous expliquer un point important de ces écrits nommés "Formules d'Amenhemath" en hommage à la ville déserte d'Irandice. Il exposa pour nous la théorie de l'apparition de Fausse Pleine Lune, nommée par les plus poétique, Le Balais des Lunes.

" Beaucoup pensent que les cycles lunaires ne sont pas réguliers, que les Trois Lunes Fanées tournent sans jamais être influencées par le reste du monde et que leur vitesse n'est pas toujours constante. Ceux-ci font fausse route car il raisonne à trop petit échelle. Notre monde, dont la forme, l'âge et l'origine n'est absolument pas connue, à toujours été entouré par ses petites soeurs astrales. Celle-ci, possèdent des caractéristiques bien différente de notre planète et il est certain qu'elle suivent un cycle depuis la création du monde. Ce cycle extrément complexe et ponctué de nombreux mécanismes relatifs aux forces de l'Univers fut étudié en détail par mes paires. Mais pour ne pas vous perdre, je vais aller droit au but et vous parler du Balais des Lunes.

Les cycles très flous du point de vue d'une vie, le sont beaucoup moins si l'on étend notre pensée à des millénaires. Ainsi, nous pouvons connaître avec exactitude les moments de réel pleine lune. C'est à dire, lorsque le Soleil éclaire totalement les faces des Lunes. Il faut savoir que selon le lieu où l'on se trouve, on ne voit pas la Lune de la même façon et donc que les zones d'influences des rayons lunaires varient. De Thélus, je pourrais donc, par exemple, assister à une Nuit des Disparues, alors que depuis Fen'Ergide une autre personne apercevrait une pleine lune.

Parfois, les Trois Lunes semblent pleines. Pourtant ce n'est qu'un leurre. Les rayons du Soleil possèdent leur énergie propre qui perd en puissance avec la distance parcourue. Les lunes canalisent ces rayons en les reflétant vers les terres. Cette énergie à plusieurs fonctions, dont l'une, que nous connaissons tous, la détermination de l'Essence Divine des nouveau-nés. Lors d'une Pleine lune, la puissance des rayons est à son maximum. Durant les fausses pleines lunes, les rayons sont dilués. Mais pourquoi ?

Si l'on considère les Lunes comme des miroires reflétant la lumière du soleil, celles-ci peuvent parfois, rejeter les rayons vers leurs voisines, éclairant ainsi la surface des autres lunes qui apparaissent comme pleine, mais qui ne peuvent être considérée comme tel. Les rayons qui sont refléter vers les lunes voisines et qui atteignent nos terres sont beaucoup moins fort que les autres. Voilà pourquoi, un enfant né durant un Balais des Lunes, ne possède pas autant de potentiel magique que les enfant né durant les Pleines Lunes.""



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Transmission Inter-raciale   Dim 16 Déc - 12:10

~~ Transmission Inter-raciale ~~




A leur cinq ans, les enfants golgoroths quittent leurs parents pour venir habiter et vivre au sein d'une famille Kluth'en. Ils n'ont alors plus de contact avec leurs géniteurs jusqu'à leur majorité, c'est-à-dire seize ans. De là vient en partie la proximité entre ces deux peuples : dès leur plus jeune âge ils apprennent à se cotoyer et à vivre en symbiose, se considérant comme des frères et soeurs. La différence est conçue comme un avantage et on apprécie chez l'autre ses particularités, d'où leur tolérance naturelle.

L'inverse, à savoir des enfants kluth'ens vivant dans une famille golgoroth, arrive occasionnellement, quand la population golgoroth est assez importante et qu'une famille kluth'en a plus de cinq enfants. Après leur majorité, les jeunes "transmis" peuvent retourner vivre avec leur communauté ou rester au sein de leur famille adoptive. Même s'ils font le premier choix, leur attachement aux membres de la famille adoptive reste intact et ils lui rendent souvent visite.

L'origine de cette tradition semble remonter à l'installation forcée des golgoroths et des kluth'ens dans le marais de Glargörl sous la pression des persécutions ansuriennes. Avant cette promiscuité forcée, ils entretenaient déjà des rapports amicaux, mais on ne peut dire que c'est de là que vient leur véritable symbiose.

La légende raconte qu'un jour d'orage, la famille Kluth'en Vranaël découvrit un enfant golgoroth d'environ cinq ans nommé Isaak, perdu dans le marais. Ils s'occupèrent de lui comme d'un des leurs, et il finit par faire véritablement partie de la famille. Alors qu'il allait sur ses seize ans, il rencontra lors d'une chasse un groupe de golgoroth en expédition, qui venaient d'une autre région de Glargörl. Parmi eux, une femme le reconnut comme son fils, disparu onze ans auparavant, et qui portait la même cicatrice au coin de la bouche. Mais Isaak n'avait qu'un lointain souvenir de ses parents et préférait rester chez les Kluth'ens. Ses parents choisirent alors de le rejoindre pour vivre à proximité du village des Vranaël. Isaak décida de confier de la même façon ses propres enfants aux kluth'ens, et ses descendants gardèrent cette habitude. A force, on pense que la pratique se transmit à d'autres familles golgoroths, jusqu'à ce qu'elle deviennent aussi courante qu'à l'heure actuelle.


¤¤ Retour à L'Index ¤¤
Merci à Mihaïl Guren pour cette coutume !

_________________


Dernière édition par le Jeu 24 Jan - 4:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Jeu 24 Jan - 3:50

~~ Mohad, Dieu de la Cruauté ~~



Une vieille légende Ansurienne est contée à propos d'un Dieu si cruel qu'il aurait sans hésiter décimer le monde s'il en avait eu l'occasion, un dieu dont il ne faut pas attirer le couroux, une engence meutrière aujourd'hui assoupie qui ne demande qu'à se réveiller :

Depuis l'aube des temps, Mohad règne sur des landes ravagées que l'on nomme Elfero. Ces contrés souterraines n'abritent que désert et désolation. Au milieu des infinies plaines desséchées se dresse la citadelle du Dieu. Les atrocités qui s'y prodiguent, dans les cachots innombrables, sont sans nom : au longues séances de torture succèdent mort lente et douloureuse. Mohad aime s'endormir au chant gémissant de pauvres agonisants, aux rythmes des cris stridents de ceux dont il n'a pas encore arraché les cordes vocales. Parfois lassé d'entendre les même voix, de supplicier les même corps, cette divinité guerrière part en guerre. Alors tous les peuples de la terre comme des cieux tremblent pour leur survie. Car la puissance de Mohad n'a d'égal que sa cruauté : il rasa des mondes, anéantit des civilisations. Il représentait l'apocalypse et nul ne pouvait vivre s'il avait décidé sa mort. Pourtant, il y a quelques millénaires, un étrange événement freina subitement ses envies sanguinaires…



Alors que le seigneur était en pleine campagne, il vint à combattre les Wyrrs, amis des étoiles. Ces serpents célestes ne lui opposèrent pas plus de résistance que n’importe qui et il n’en resta bientôt plus qu’un. Plus qu’une pour être précis. Détail important s’il en est. Yso, dernière représentante de sa civilisation, s’avança seule face au Dieu. Ses grands yeux azurs en amande se plissèrent et elle s’inclina devant le bourreau de son peuple. Mohad saisi sa hache de guerre et la leva haut. Mais il ne l’abattit pas. Soudainement il avait ressentit un autre sentiment que Haine et Rage. Il emmena Yso à Elfero, troublé par cet étrange sentiment. Il ne voulait plus torturer, il ne voulait plus anéantir, il ne voulait plus rien de tout cela. Il voulait que Yso lui explique ce qu’était cet étrange chaleur qui naissait dans la poitrine du Dieu lorsqu’il la voyait. Celle-ci se dérobait toujours, effrayé par ce monstre qui avait décimé les siens.

Un soir, désespéré et en colère, il brutalisa la créature céleste. Ses vieilles habitudes lui revinrent avec force et il souilla violemment la créature dans sa chair. Peu de temps après la Wyrrs mis au monde le fils de Mohad. Elle pleura durant des lunes et décida de se donner la mort pour laver son honneur et de tuer son fils pour venger les siens. Seulement elle n’y parvint pas : le Dieu sauva l’enfant et l’éleva, en souvenir de sa mère. À quel éducation le petit Iottha eu t'il droit ? Sûrement pas la meilleure. Pourtant la bonté des Wyrrs coulait dans ses veines. Il ne devint pas le cruel descendant de Mohad. Ce dernier écoutait même souvent les avis de l’enfant et le considéraient comme venant de Yso elle même.



Depuis Mohad n’est jamais reparti en guerre. Et s’il a garder un goût prononcé pour la violence, Iottha l’a convaincu de n’exprimer sa rage que sur les âmes corrompues. Ainsi, le dieu guerrier ne quitta plus sa forteresse
et laissa à son fils le soin de sélectionner pour lui les esprits coupables. Iottha arpente le monde des vivants et choisie ceux qui méritent d’être les passe temps de son père. Il purifie l’univers des criminels. Certain racontent qu’il a le pouvoir de faire fleurir n’importe quelle fleure quelques soient les conditions. On dit aussi que tout les ans il donne vie à une plante de bonne taille rappellent l’apparence des Wyrrs.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mer 30 Jan - 1:28

~~ Les Entrepreuneurs d'Initium ~~




Depuis que la Coopération Pacifique c'est mise en place, les marchés fleurissent entre les diffèrentes races, villes et contrées d'Initium. Voilà un bref historique et récapitulatif des marchés que comptes notre monde.

Les progrès récents dans les techniques agricoles (permises grâce à quelques secrets dévoilés par les Myriennates, les Ansuriens et les Thiels), le dévellopement des trois villes principales et la hausse récente de la démographie témoignent de la forte activité marchande d'Initium. On assiste désormais à une croissance phénoménal des marchés. Certains produits - agricoles, textiles et de luxe principalement. L'armement n'est plus aussi important qu'il y a quinze ans, car les guerres se sont quasiment éteintes. Pourtant il reste très élevé, et les principaux marchés noirs d'Initium en distribuent à n'importe qui.

Certaines personnes très haut placé, on des privilèges sur les marchés. Notamment, les Dirigeants, les Princes, les Rois qui gardent leur titre malgré la mise en place de la Coopération Pacifique. Ils perdents seulement un peu de pouvoir et contrôlent toujours des territoires plutôt conséquent, mais ils doivent se plier à l'ouverture des frontières à d'inombrable diréctives et d'accords. La liberté politique de grandes villes et d'autres permettent aux marchands internationaux de développer leurs affaires.

Le commerce maritime, gros de risque et gourmand de capitaux, sont faits surtout avec des associations temporaires, appelées commandes, qui groupent des apporteurs de capitaux et un marchand, le commandité, pour une opération précise. [Il n'existe pas de réelle entreprise sur les terres d'Initium, mais seulement des entrepreneurs : un bureau, quelques employés, des correspondants avisés sur les grandes places commerciales, voilà toute l'entreprise d'Initium pour la plupart des gros négociants !]

Il existe bon nombre de Compagnies, très importantes et permanentes, elles se créent pour le commerce terrestre ou par voies navigables, moins risquées. Elles sont généralement dominées par une famille, prolifèrent partout dans les grandes villes.

Il existe quelques bâtiments possédant une fonction banquaire pour les personnes les plus riches. Généralement, ils concervent lde grosses sommes dans de puissant coffre-fort. Ce sont les Kigorons qui introduirent sur les Terres d'Initium ce concepte, mais il reste encore à parfaire car très peu de personnes font confiance à cette race avare. [Préjugé ? Non ! Il y a 10 ans, un couple de Kigoron qui avait la confiance de bon nombre de Dirigeant et Princes, disparurent dans la nature. On ne retrouva jamais l'argent qu'ils avaient volé. Mais beaucoup s'imagine qu'ils le conservent dans leurs grottes.]

Fournisseurs de la matières premières, exportateurs du drap ouvré, les grands marchands qui se déplacent par bâteaux dominent les artisants des cités. Il arrive que ceux-ci s'en plaignent d'ailleurs. Mais ce qui fait la prospérité de ses maisons commerciales, c'est la diversité de leurs affaires et la qualité de leur informations sur les différents marchés, beaucoup plus que leur savoir-faire dans une activité précise. Ainsi par exemple, une maison commerciales chargerait dans le port de Arrène des draps ou du vin, puis à Mélandre de l'huile, porterait tout ça dans une autre grande ville côtière de la viande salée, puis partent dans une autres avec les draps, de l'orfévrerie, de l'huile, reviennent avec des épices, etc...

Ces maisons échangent aussi par exemple, bois, fourrure, cuirs, poissons des archipels, contre de l'étain, du sel, des draps.


_________________


Dernière édition par La Voix Céleste le Mer 2 Avr - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Jeu 31 Jan - 0:14

~~ Médaillon de Chair (1) ~~
[Cette nouvelle fut écrit pour le Fanzine Icon et je l'introduit aujourd'hui dans la Bibliothèque puisqu'elle traite des Arachnides]




Un petit rayon scintillait dans l’ombre. Glissant à travers les nuages épais, les branches et les rochers, il avait atteint un médaillon oublié dans les herbes hautes et s’imprégnait de rouge sanguin, une couleur funeste attirant les mouches et les libellules qui investissaient déjà les lieux. Bercée par un souffle d’air glacé, la chaine d’or tremblait, se balançait, rythmant de ses mouvements les secondes qui s’égrenaient, annonçant la venue prochaine des charognards. Posée au creux d’une main décrépie, le petit bijou attendait qu’un pilleur de cadavres l’emmène loin de ces lieux décomposés, loin de ses souvenirs douloureux où l’injustice règne, debout sur les plus faibles, les écrasant de ses pattes d’araignées.

. . .

Aion dormait, la tête posée sur un carré de mousse humide, l’esprit libre de toute contrainte, perdu dans le seul monde qui le comprenait, le sien. Ses quatre bras l’entouraient et ses jambes repliées contre son torse traduisaient son mal-être. Au cœur de sa poitrine, la peur grouillait pourtant, dévorant le moindre de ses organes, acidifiant ses entrailles. Hier, sa mère lui avait remit un cadeau, un petit médaillon doré, brillant de mille éclats, serti d’une pierre sanguine. Pensait-elle réellement à lui ? Non, elle ne le gratifiait jamais de quoique ce soit. Le cadeau servait plutôt à atténuer une nouvelle douloureuse, une nouvelle qui dans les oreilles du pauvre arachnide, résonnait sans fin.

Demain, on l’accompagnerait dans la tribu voisine. Demain, on l’obligerait à pénétrer dans un lieu clos. Demain, il perdrait ses bras dans la souffrance et le sang. Ceux qui sur ses côtes avaient poussés par erreur, ceux qui lui valurent les pires brimades.



Pas comme les autres. C’était bien là le souci. Il n’avait pas eu cette chance de naître dans une famille de sang pur, là où les enfants possédaient six pairs de bras, dont deux s’apparentaient à des pattes d’araignée. Il méritait donc de perdre ses membres, lui, le faible, lui, oublié de la Perfection dont le destin fut scellé dès la naissance.

- Ouvre les yeux, Aion ! C’est l’heure ! » Lança sa mère, coupant au couteau ses rêveries éthérées

Le garçon s’activa péniblement, déployant sa couverture en toile le long de sa couche. D’une main, il se frotta les yeux, des trois autres il enfilait ses vêtements, morceaux de tissu informes dont les nombreuses tâches séchées témoignait de sa triste condition. Durant son sommeil, il avait quitté ce monde pour caresser les étoiles. Maintenait, il se résignait la tête basse à souffrir le martyr. Derrière les falaises le soleil disparaissait, alors que sur un ciel d’encre les trois lunes protectrices d’Initium chantaient pour le cœur des plus purs.


. . .

Le ciel s’assombrissait de grondants nuages, amenant avec eux l’ombre des journées grises. Une grotte, camouflée par les branches mortes d’un arbre tortueux, creusée par des mains effrayées, abritait un vieil érudit au regard d’écume. Ses jambes tremblantes, emballées dans une couverture déchirée, ne pourraient bientôt plus porter le poids des ans. Sur son torse des cicatrices profondes tranchaient de par leur couleur blanchâtre sur la vieille peau tannée. Sa silhouette morbide et ses cernes noirs reflétaient son éternelle fatigue. Sur le sol poussiéreux s’étalaient des os, vestiges d’un maigre repas, des objets de toutes sortes, un semblant de meuble dans un coin d’ombre.
L’homme se releva difficilement, s’appuyant sur une canne dont le bois semblait se plaindre de tous les maux en un craquement sinistre. A travers les branches un rayon de soleil perçait jusqu’à lui.

Il y avait à peine dix minutes, un enfant arachnide avait entrouvert l’entrée de sa grotte secrète pour s’y cacher. Après un échange rapide de parole, celui-ci avait pris la fuite. Ces lieux n’étaient désormais plus sûr, il lui fallait filler lui aussi, à la recherche d’un autre lieu où laisser couler le temps. A son poignet, un petit bijou monté en bracelet étincela alors sous les rares rayons, traçant des reflets rouge et dansant, sur les murs de sa sinistre grotte. L’homme sourit en se traînant péniblement jusqu’aux branchages. Usant de ses dernières forces, il les empoigna fermement, la main fébrile, puis les traversa pour s’enfoncer dans une jungle de feuillages orangées et de cœurs en bois. Autour de lui, des craquements s’approchaient, prêt à poignarder sa vie sans pitié à cause de son pauvre corps impur et décharné. Le vieillard ferma les yeux, il n’essaierait pas de fuir cette fois-ci.

. . .


- Installe-toi, Gamin ! » Lança l’ombre glacée camouflant de sa carrure bestiale les rayons des trois lunes.

- Mon Père ! Je ne sais pas… Je ne sais pas comment attacher… Toutes ces ceintures ! » Bredouilla Aion, agrippant de ses quatre mains tremblantes les lanières de cuir qui ornaient une immense table de bois inconfortable.

- Recule Incapable ! Ce n’est pourtant pas compliqué ! » Hurla l’ombre.

Le jeune garçon s’écarta timidement, laissant sa place à son bourreau, cette créature plus proche de l’araignée que de l’humain, ordonnée Prêtre par les autres arachnides. La monstruosité possédait trois paires de bras, dont deux s’apparentaient à des pattes d’insectes, fines et poilues, idéalement articulées pour se replier dans son dos. Une écharpe noire tombait derrière lui, camouflant ses mandibules difformes. Son visage pourtant, gardait des traits parfaitement humains, si l’ont oubliait le troisième œil clignotant à tout va sur son front.



Le cœur d’Aion s’agitait dans sa poitrine à la vu des instruments sanguinolents, entassés sur un établi bancal et crasseux. Des scalpels rudimentaires, une scie dentée rouillée, des pinces poussiéreuses, des morceaux de tissus imbibés de sang ainsi que de multiples barres métalliques à l’utilisation inconnue, serviraient bientôt à torturer le pauvre garçon résigné. Autour d’une caisse de bois, des mouches voletaient à la recherche d’un lieu confortablement décomposé pour y pondre leurs œufs. Etait-ce le dépotoir où le chirurgien gardait tous ses trophées ? Les bras arrachés, les yeux percés et les mâchoires brisées ? Le petit arachnide grimaça, alors que d’une patte d’araignée le Prêtre lui attrapa le col pour le pousser vers la chaise de torture.

Sans dire un mot, bercé par le bourdonnement mélodique des mouches et le chant harmonieux du vent s’engouffrant à travers l’unique et minuscule fenêtre, les liens furent fixés. Allongé sur la table de bois, le dos tourné vers le plafond, Aion sentait son monde lui échapper, comme un rêve dont on aimerait se souvenir au réveil. Il ne pouvait plus se réfugier dans son soi-même, tant la peur s’emparait de son esprit soumis. Dans les quatre coins de la pièce, des vapeurs d’encens s’accumulaient dans l’atmosphère. Les bougies bordeaux rituelles répandaient leur lueur blafarde sur les paupières fermées d’Aion. Il serra les dents. Seul un des deux bras qui seraient sectionnés pouvait remuer librement, pourtant ce dernier restait sagement prostré le long de son thorax affolé.

- Prends ce bâton et sers le bien fort entre tes dents. » Lança sèchement le Prêtre.

Sans ouvrir les yeux, le garçon attrapa de sa bouche l’objet tendu, comme un remède contre sa future douleur. Il entendit derrière lui le tintement du métal contre le métal, comme lorsque sa mère aiguisait ses couteaux pour trancher plus facilement les cafards géants et les criquets qu’elle servait au dîner.

Le moment arrivait à grand pas. Aion gardait au creux de sa main, le médaillon précieux, comme le dernier lien vers le pays des rêves. Le bourreau s’approcha. La scie brillait à la lueur des flammes dansantes. La douleur serait atroce.




_________________


Dernière édition par La Voix Céleste le Mer 2 Avr - 14:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Jeu 31 Jan - 0:23

~ Médaillon de Chair (2) ~



Il se laissa tomber dans les hautes herbes, la vue troublée par son propre sang. Ses veines douloureuses essayaient tant bien que mal de retenir l’effusion incontrôlable, mais la dureté des ans l’emportait sur leur indéniable faiblesse. Un rocher avait rencontré son crâne, et dans un bruit de chitine percée, il avait sentit la chaleur imbiber ses cheveux gris. Soudainement, le paysage avait vacillé pour glisser à la verticale. Une pression sur son torse décharné accentua alors les battements de son cœur.

- C’est la troisième fois qu’on te cherche, Papi ! » Gueula une première voix.

Un arachnide aux pattes d’araignée l’écrasait de ses membres poilus. Le vieil homme ne répondit pas. Sa bouche se remplissait d’un liquide au goût cuivré. Il cracha lamentablement pour éviter l’étouffement, pour aspirer avant la fin, un ultime bol d’air.

- Tu aurais mieux fait de rester dans cette tribu d’impurs plutôt que de vivre sur ces terres ! » Continua une seconde voix plus féminine.

Derrière le premier, une femme aux longs cheveux de jais écarta les hautes herbes. Sa peau brillait à la lueur des derniers rayons, comme la résine des bijoux, comme le médaillon imprégné par le sang de la victime. Sur la moitié gauche de son visage, cinq yeux s’entrelaçaient horriblement, signe de son appartenance à une tribu des plus puissantes.

- Regarde-le ! Il se vide de son sang comme une blatte percée !
- Un simple caillou aura eu raison de son impureté ! » S’esclaffa la demoiselle, pointant l’une de ses pattes en direction de la plaie béante.

En effet, de son crâne, un liquide noirâtre se dispersait sur le sol, s’engouffrant déjà dans la terre. Les voix s’éloignaient dans une brume insondable qu’était le voile de ses paupières. Les sons se firent plus flou, la lumière plus sombre, et dans un dernier souffle, aspirant à la paix, il enserra son médaillon. Ce médaillon si précieux renfermant un ailleurs. Un ailleurs auquel lui seul pouvait accéder. Ses jambes ses replièrent sur son torse. Son cœur semblait avoir déménagé dans sa tête, car il l’entendait battre distinctement, ralentissant, s’essoufflant lui aussi. Sur ses côtes, deux moignons pointaient, rabougris, vestiges de ses membres imparfaits.



. . .


Se ruant à travers les flaques boueuses et les graminées géantes, le gamin franchit la limite de son territoire. L’air circulait à peine dans sa gorge desséchée par sa course effrénée. Il avait fui. Loin. Très loin, bousculant le Prêtre, se glissant à travers une fenêtre. Le bourreau avait pu pourtant lui arracher un bras. Son moignon emmitouflé désormais dans un tissu crasseux, laissait échapper quelques gouttes s’écrasant sur les feuilles et les troncs alentours. Sombre était cette matinée qui enlaçait de ces longs bras céleste les nuages incapables de s’écarter d’un soleil blafard. L’enfant piétina de vieilles branches. Une grotte secrète se trouvait devant lui, camouflée avec habilité aux regards des éventuels chasseurs. Il se glissa aisément à travers les barricades de bois, essayant d’occulter la douleur lancinante qui fouettait sa blessure, retenant ses larmes de détresse.



C’est là qu’il la vit. Cette ombre rougeâtre, caractéristique de la présence d’une vie à proximité, que ses yeux d’arachnide pouvaient capter sans grande difficulté. Etait-ce un animal errant ou un autre membre de sa race reclus ici ? La chaleur émise par l’individu semblait faible, presque inexistante, celui-ci devait pouvoir la maîtriser parfaitement.

- Je vois ta présence. Approche, je t’attendais. »

Un souffle ricocha contre les parois rocheuses pour atteindre ses frêles oreilles. Ses trois mains restantes tremblaient de peur, pourtant il s’avança à tâtons. Il ne fuirait pas cette fois.

- Qui… Qui êtes-vous ? » Essaya le jeune garçon, lorsqu’il atteignit enfin le bout du chemin.

Là, sous un plafond fissuré où les rayons du soleil pouvaient s’insinuer, un vieillard décrépit trônait, assis en tailleur. Sa peau brillait d’une lueur irréelle et autour de son poignée, un bracelet doré scintillait, accentuant l’angoisse du petit arachnide.

- Ils t’ont arraché un bras ? » Souffla le vieil homme, occultant les mots du garçon.
- Oui ! » Répondit-il timidement.

L’esprit du vieillard se troubla. Il n’y voyait plus très bien, mais il captait parfaitement la chaleur issue de son jeune invité. Une chaleur vacillante, atténuée au niveau d’un bras, signe d’un minuscule écoulement de sang.

- Retourne chez toi, je ne peux rien faire pour toi, alors. » Lança t’il la voix troublé par le désespoir.

Si le garçon s’était échappé, ceux qui le poursuivent sauraient bientôt où le trouver, dénichant par la même occasion le vieil homme, soucieux de rester invisible aux yeux des milliers d’autres Arachnides. Depuis la boucherie qui laissa deux moignons dépassé légèrement de ses côtes, il avait fuit, lui aussi, à travers les forêts sombres et les grottes oubliées, loin au sud, près des plages d’où il espérait traverser la mer Elios pour atteindre Médian, le continent principal.

L’enfant ne recula pas pour autant. De ses deux pieds fatigués, il s’approcha du vieillard, portant dans ses yeux détresse et interrogation. Il grimaça lorsqu’il voulut serrer un peu plus ses bandages ensanglantés.

- Vous aussi ! Vous êtes comme moi ! »
- Peut-être bien. » Dit-il reculant dans l’ombre.
- Vous pouvez m’aider alors ? Vous devez être sacrément malin pour être encore en vie. » Continua le garçon, toujours aussi intrigué.
- Malin de préférer ces terres ténébreuses à la lumière de Médian ? Tu te trompes mon enfant. Je ne suis pas celui que tu crois. Je ne suis pas un héros, juste un vieillard oublié comme les grottes que j’habite, un vieillard acculé. Comme tous les impurs, je resterais impur. »
- Moi je me cacherai dans un bateau marchand, ou alors je nagerais jusqu’à la côte ! Je veux découvrir le monde ! Il parait qu’il est plus beau là bas ! »
- Tu déchanteras très vite ! Il n’y a qu’un seul monde qui te fera te sentir ailleurs car ici, les guerres, l’injustice et la souffrance règne partout. »
- Mais… ! » Lança le garçon surpris d’une réponse pareil.



Il devait bien exister un endroit sur Initium, un paradis terrestre, comme décrit dans les livres de ses parents. Il ne croyait pas aux paroles du vieil homme, il ne croyait pas à ce seul monde n’appartenant pas au sien.

Entre ses doigts, le vieillard jouait avec ce médaillon de chair. Ce bijoux sanglant catalysant son imaginaire vers des lieux plus hospitaliers, aspirant son esprit aussi loin que les l’Océan des Disparus, derrière les limites du monde. Ce cadeau offert par sa mère comme un souhait pour que son fils disparaisse. Une dernière offrande avant de le voir changer, transformer par les mains expertes du Chirurgien.

Le garçon le vit plonger son regard vers l’étincelant objet. Pris au piège le vieil homme ne dit plus un mot. Dans son crâne, le médaillon l’appelait. Comme une litanie son nom résonnait.

« Aion »


Le silence dévora le chant des oiseaux, le bruit du vent s’engouffrant dans la grotte, et celui des nuages glissant dans l’atmosphère. Un craquement de branche le brisa. L’enfant avait quitté la pièce laissant derrière lui l’ombre errante et croulante.

. . .




Nuage d’ivoire et sable de bronze. Au cœur d’un désert loin de toute vie. Une âme errante semblait voyager, tel un mirage à travers les tempêtes et la sécheresse. Le soleil semblait noir dans ce ciel trop bleu, et sur les quelques roches apparentes, l’âme s’arrêta sans bruit, observant l’horizon flamboyant.



- Aion, Maître des Cycles Eternels » Entendit-on, comme si le vent murmurait son nom. « Te voilà chez toi ! Dans ce monde où le temps ne s’écoule plus, ou la souffrance n’existe plus, où même les guerres ne sont que légende ou récit fantastique. J’aurais aimé te guider vers une autre réalité, mais te voilà en moi. Te voilà prisonnier de ton imaginaire, perdu dans l’immensité désertique de ton cœur. Pourquoi désertique ? Car personne ne t’as jamais apporté autre chose que de la peine. Tu es seul. Mais tu m’as moi. Tu m’auras toujours. Moi qui ne te quitterait jamais plus. Moi qui compta les années, du rituel à ta mort. Ecoute moi encore, sert moi fort contre toi, près de ton cœur qui bat. Regarde moi encore, sous toutes mes coutures. Ouvre moi en deux, observe mes entrailles scintillantes. Attaches moi à cette chaîne, ne me libère plus. Car pour toi, je suis la source de ta fuite. Je suis la source de ton bonheur et de ta vie. Je t’accompagne. Moi, le petit médaillon. »




L’ombre errante se fissura en deux. Désormais, elle n’était plus seule. Il lui fallut mourir pour découvrir la vie. Il lui fallut périr pour découvrir la paix. Cette paix, à travers son imaginaire torturé, qu’il ne retrouvait qu’en observant, son médaillon de chair.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Ven 8 Fév - 15:08

~ Anatomie des Excroissances ~




Nombreuses sont les personnes qui ont considéré -et qui considèrent encore- le peuple Eycorché comme une race démoniaque à cause de leur apparence dérangeante. Il est grand temps de faire la lumière sur leur anatomie passionante et ses particularités.


1- L'ossature : Le peuple Eycorché possède une structure osseuse "classique" (en ce sens qu'elle diffère très peu de celle des autres peuples dans sa structure). Néanmoins leur organisme a la particularité de générer les cellues osseuses à une vitesse nettement supérieure à celle des autres races et espèces vivantes, ce qui a plusieurs conséquences notables :

  • Le facteur de guérison des fractures et autres fissures est largement supérieur à la plupart des autres espèces vivantes. Un os complètement fracturé se ressoudera en un peu moins de semaines à condition de remettre les os à leur place. Dans le cas contraire, les deux os se prolongeront chacun dans leur sens. C'est ainsi que certaines fractures ouvertes peuvent créer une excroissance. Néanmoins la majorité des excroissances osseuses ont une autre origine.


  • La naissance d'excroissances osseuses sur diverses parties du corps, se manifestant le plus souvent sur les surfaces en contact avec l'extérieur, et principalement à l'endroit où les os sont en contact direct avec la peau et au niveau des articulations.





  • Ces mêmes excroissances peuvent se développer également à l'intérieur même du corps, ce qui peut avoir de graves conséquences pour l'organisme, lorsqu'elles poussent dans les articulations ou les muscles et tendons. Quelques fois elles rencontrent même des nerfs, provoquant diverses réactions comme une simple démangeaison ou une douleur atroce. si on les découvre suffisament tôt, il est possible de couper ces "incroissances" à la base sans risquer de les voir repousser.




D'une manière générale, ces "épines" comme on peut les apeller plus courrament poussent à une vitesse constante qui change en fonction des individus. Contrairement à ce que l'on dit ou laisse penser, ce n'est pas parce qu'un Eycorché possède plus d'épines qu'il est plus agressif. Même si quelques comportements excessifs sont tout de même à noter. Celà s'explique car les membres de ce peuple ont la chance d'être très peu insensible à la douleur, ce qui leur permet de supporter leur tortueuse anatomie. Ce n'est alors que les représentants peu résistants qui tombent dans la folie et la violence.



2- Les membres antero-posterieurs : Autrement dit, les ailes. Voyons tout d'abord leur structure. Elles sont généralement implantées sur les omoplates ou le bassin. Dans le premier cas, le specimen est plus lent et moins précis dans ses mouvements de bras, mais possède une meilleure stabilité en vol, contrairement au deuxième cas.




Les membres antero-posterieurs sont composés de quatre parties assimilables aux membres antérieurs : le bras (1), l'avant-bras (2), les doigts (3), les jointures.



  • Les parties musclées (bras, avant bras et doigts) ne sont que relativement peu développées et ne permettent à l'individu que de planer (cette atrophie est certainement dûe à la façon de chasser de ce peuple, sur laquelle nous reviendrons plus tard).





  • Les jointures sont entièrement faites d'un peau parcourue de nombreux vaisseaux sanguins: ainsi un individu peut déployer ses ailes en à peine une demi seconde en injectant de façon instinctive et instantanée une énorme quantité de sang dans ses ailes. Ce mouvement, que nous apellerons de manière scientifique "hyperdévellopement instantané" et un "clap" pour reprendre les termes Eycorchés est également profondément encré dans le patrimoine de ce peuple. En effet, lors d'un clap, le "poignet" (la partie la plus élévée au-dessus du sol), pointu et effilé, est projeté au-dessus des épaules ou sur le côté, au niveau des côtes inférieures en fonction des endroits d'implantation des ailes. Ce geste est couramment utilisé lors des duels d'honneur Eycorchés au cours desquels sont interdits l'usage de tout autre membre. Ces duels sont nommés "Rah'Trahk".

3- Le système occulaire : Il est également de notoriété publique que le peuple Eycorché possède un don de vision nocturne, ce qui n'aide pas à changer les mentalités concernant leur "démonisation". Mais ce n'est là que la preuve d'une formidable capacité d'adaptation à leur environnement, les sombres et vertigineux Monts Valladryan, ainsi que les nombreuses grottes qu'ils peuplent. Ainsi les pupilles de nos amis Eycorchés possèdent une acuité extrêmement élevée couplée à une pupille au grand potentiel de dilatation.


¤¤ Retour à L'Index ¤¤
Merci a Angal Enysth pour cette article


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 117
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   Mar 18 Mar - 15:12

~ Graine d'Eef ou Embryon du Banni ~




Le concept de peine de mort, qu'on retrouve chez de nombreux peuples, comme les Ansuriens, les Eycorchés ou encore les Hellbereths, n'existe pas chez les Myriennates. En cas de crime majeur, la sentence appliquée est l'exil définitif, loin des Forêts des Murmures, depuis maintenant une quinzaine d'année. En effet, avant l'ouverture des frontières de ce peuple, les bannis étaient conduits dans une zone coupée du monde, un endroit que seul un groupuscule réduit de myriennates connaissent. Il se situerait dans un ancien cratère météoritique à la frontière du désert de Ptah'Otep, mais personne à l'heure actuelle n'est capable de le situer. Apparemment, un puissant Sort de Désorientation semblable à ceux utilisés dans les cartes empêcherait quiconque de s'en approcher.

Désormais, l'exilé est accompagné jusqu'à la frontière de la Forêt des Murmures, où il est abandonné au monde extérieur. Rien n'est pire, pour un peuple aussi uni, que le Bannissement loin des douceurs sylvestres.

Ce châtiment, outre la douleur de l'exil, se manifeste sous diverses formes physiques et morales :

-> Les ailes du myriennate sont préalablement tranchées en leur jointure avec les omoplates, puis cautérisées. Souvent, plus la taille des ailes sont importantes, plus leur innervation l'est aussi. Ainsi, un jeune myriennate exilé souffrira beaucoup moins que ses ainés.

-> Par le biais de sorts élémentaires d'affliction, la Graine de Palétuvier est amenée à pourrir. Les Tatouages se ternissent, disparaissent même parfois. Comme toujours, plus le tatouage est important et plus la souffrance sera au rendez-vous.

-> Vient alors l'implantation d'une graine toxique, issu de l'Eef, parasite du Palétuvier Goliathus. Elle devient alors parasite de l'exilé. A l'aide d'un mélange de sorts interdits, utilisant la magie du sang et de soin pour stabiliser l'opération, elle est fixée dans le crâne même du myriennate, et pousse rapidement, formant un réseau de croix appelée cruxi-tatouage, faisant le tour de la tête de l'individu comme une couronne.

-> La graine d'Eef a une propriété très étrange, qui agit sur le corps des myriennates de façon à activier une émission de phéromones que seuls les autres individus de ce peuple peuvent capter. Une substance chimique qu'émettrait la graine obligerait une hormone à se déverser dans le sang de l'individu, provoquant une sudation légère mais très volatile. De leur sueur se dégage alors une odeur suave, qui lorsqu'elle est reconnue, réfrenne les non-exilés à venir en aide aux bannis.

-> L'embryon du banni provoque d'autres désagréments comme l'impossibilité d'entrer en osmose avec la Nature. Les portes du bien-être lui sont alors fermées à jamais. L'exilé doit changer ses habitudes, trouver ailleurs une lueur de plaisir. Dans les grandes villes, les régions étrangères.

-> Dernière affliction qu'imposent les puissants enchanteurs myriennates, l'oubli des noms et prénoms de l'exilé. Un surnom lui est donné, fait de lettres difficilement prononçables, utilisant des consonnance ténèbreuses et négatives. Le Sort d'Oubli affecte jusqu'à ses proches qui le renient alors sans problème.

. . .

Seuls les crimes les plus odieux pour les myriennates peuvent justifier un tel traitement :

- Patricide, Matricide, Fatricide et assimilés.

- Incendie volontaire ou Tentative de destruction de la Forêt des Murmures.

- Chasse et Récolte sans les Rituels associés, destinés à remercier les Dieux.




¤¤ Retour à L'Index ¤¤
Merci à Das Irrlicht pour avoir soumis cet article...

_________________


Dernière édition par La Voix Céleste le Mer 2 Avr - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.fantasyboard.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤~~ Légendes, Croyances et Coutumes ~~¤
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes
» [Archive 2011] Trolls & Légendes IV - 22, 23, 24 avril
» Contes et Légendes de Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mémoires d'Initium :: Median, Le Continent Principal :: Ville Esotérique de Thélus :: Azelorth'Samas :: Bibliothèque-
Sauter vers: